La fin d'une histoire

06/02/2014
Cette saison est la saison des peines pour le Rennes Volley 35, la peine face aux résultats, la peine face aux accumulations des blessures à cela vient de se rajouter certainement la plus difficile et la plus douloureuse : Boris Grebennikov n'est plus l'entraineur du club...

La décision est tombée jeudi à 14h : après bien de discussions et de tergiversations, le bureau du club a décidé de retirer à Boris Grebennikov la responsabilité de l'entrainement de l'équipe. Cette décision a été bien difficile à prendre tant Boris a tissé un lien profond avec le Rennes Volley 35. Un lien qui semblait indéfectible et qui durait depuis 9 ans. Pendant ces 9 saisons, sous sa férule, le club aura connu une période féconde (vainqueur de la Coupe de France 2012, 1/4 de finaliste de la Challenge Cup, 16e de finale de la CEV Cup et 4 fois 1/4 de finaliste du championnat). Boris malgré son côté bourru et son accent prononcé unique et fleuri, est un homme fin, chaleureux et profondément amoureux de son sport. Seulement voilà, face à la situation actuelle, la place aux sentiments est devenue une impasse. Boris, sensible et intelligent, a pris cette décision avec philosophie et courtoisie. Il le sait : le Rennes Volley 35 restera sa famille et la porte de la maison lui restera ouverte.

Olivier Bouvet, l'entraineur adjoint, prend la relève épaulé par Sébastien Frangolacci, le capitaine, et Stéphane Mollier, le directeur sportif. Une seule mission : sauver la place du club en Ligue A. Une mission difficile mais qui se doit de réussir car si ce n'était pas le cas, le plus malheureux de tous sera... Boris.