LE TEMPS DES REGRETS

23/04/2015
Le Rennes Volley 35 ne remontera, donc, pas en Ligue A cette saison. C'est, manifestement, un coup d'arrêt pour le club, ce peut être aussi un nouveau départ...

Ambiance morose cette semaine dans la salle Colette-Besson après l'élimination du Rennes Volley 35 des play-offs par Orange. Les ambitions affichées en début de saison semblent bien lointaines et même si le club a retrouvé un nouvel élan en février, le bilan est tout de même décevant. Première constatation le niveau affiché en Ligue B, cette saison a été très performant. Des clubs comme Poitiers ou Nancy, pour ne citer qu'eux, avaient le potentiel pour viser beaucoup plus haut et, à l'image des rencontres disputées salle Colette-Besson, il n'y a eu que rarement des succès faciles. Sans vouloir se voiler la face devant certaines défaillances, force est de constater que le Rennes Volley 35 n'a pas été épargné par les blessures et pas des moindres : Rodney Ah-Kong et Gérald Hardy-Dessources ont cruellement manqué au collectif cet hiver. Brook Billings, le talentueux pointu américain, a préféré finir sa saison sous les dollars ensoleillés du Qatar et Marko Samardzic, le libéro, a été évincé faute de performances. De quoi destabiliser plus d'un collectif. Malgré tout, après un gros passage à vide, le groupe est resté soudé. L'arrivée de Daniel Lewis et le retour d'Arvydas Miseikis ont redonné un second souffle à l'équipe qui, alors que beaucoup prédisait une fin de saison catastrophique, a réussi à se qualifier pour les play-offs, dont on connait malheureusement le dénouement. Et puis dernier point, le Rennes Volley 35 n'a peut-être pas su bien gêrer, mentalement, cette arrivée en Ligue B. La descente lors de la saison 2013-2014 a, peut-être, laissé des traces plus profondes que prévues. Seule certitude : le public et les partenaires étaient bien présents durant cette saison. Fidèles et enthousiastes, ils ont, souvent, été le second souffle du club. Enfin autre satisfaction, malgré l'échec de cette saison et la déception qui en résulte, beaucoup de joueurs du collectif, sollicités par d'autres clubs, ont manifesté l'envie de rester au Rennes Volley 35. Cela prouve, au moins une chose, c'est que malgré tout, on se sent bien à Rennes. Cela donne envie à tout le staff de continuer à se battre et de toujours y croire. Le Rennes Volley 35 n'en a pas fini avec son histoire.

D.C.